Velo Club Nord Alsace : site officiel du club de cyclisme de SOULTZ SOUS FORETS - clubeo

UNE PAGE SE TOURNE

4 décembre 2018 - 16:32

MERCI ALFRED

 

Cette 34e assemblée générale du VC Nord Alsace était particulière. C’est la fin d’une époque, d’une longue histoire de fidélité. En effet le président emblématique, Alfred Joerger se retire avec la sensation du travail bien fait. Il a tenu à bout de bras ce club pendant 28 longues et belles années.Il a passé le relais à Jean Marc Schmitt son successeur.

 

QUI EST ALFRED JOERGER ?

 

Alfred Joerger est originaire d’Eckbolsheim, le village alsacien des coureurs cyclistes. En 2014 il a fêté ses 50 ans de licences dont 20 en tant que coureur, et 12 victoires à la clé. Il débute sa carrière de cycliste à l’ASPTT de Strasbourg avant de rejoindre le CS Niederbronn. En 1984 il est un des membres fondateurs du Vélo Club Nord Alsace. Depuis 1991 il en est le président.

Gamin, avec ses copains, il faisait des courses à bicyclette dans les rues d’Eckbolsheim. De tous ses copains, seul Jean Claude Grosskost et lui prendront une licence. De tous les  excellents coureurs originaires d’Eckbolsheim, le plus connu est Charly Grosskost qui est passé professionnel. La maman d’Alfred est réticente au cyclisme. Son frère Jacques insiste et arrive à faire céder la maman.

A 13 ans, sur son nouveau demi-course, Alfred va rouler sur le circuit de la cours de Lampertheim. Il accomplit 6 tours comme lors de la compétition. En quittant le circuit, il coupe un virage sans respecter la priorité et rentre en collision avec une mobylette. Alfred et son vélo sont indemnes. En mars 1965, en cadets, il participe à sa première course à Niederhausbergen. Alfred chute et termine 5e avec un maillot déchiré mais il est content de ce premier contact avec la compétition.

Dans sa première année de compétition, Alfred remporte le circuit du Martelberg à Saverne. Il termine souvent dans les cinq premiers et remporte le challenge d’encouragement de sa catégorie

En 1966, Alfred Joerger est un des favoris du 1er Pas Dunlop. Le vendredi soir qui précède la course, il fait une sortie décontractante d’une quarantaine de kilomètres. En rentrant, à la tombée de la nuit, une voiture lui coupe ma route en tournant à gauche. Le choc est inévitable et Alfred chute sur la tête. Il a une fissure crânienne et passera une quinzaine de jours au Centre de Traumatologie.

Le championnat d’Alsace juniors 1967 se déroule à Saverne, sous la canicule. Au premier passage sur la ligne, un coureur précède d’une minute trente le peloton qui se perd dans les rues de Saverne, le parcours étant mal fléché. L’homme de tête à deux minutes et demi d’avance à la sortie de la ville. Alfred démarre seul à Balbronn et rejoint le fugitif au pied du Nideck. Il le lâche et devient Champion d’Alsace laissant les autres à trois minutes.

Alfred Joerger passe en troisième catégorie après sa victoire au Neudorf. Deux jours après il gagne à Wangenbourg. Cette fois il faut effectuer deux fois la montée du Nideck. Bien qu’il ne se sente pas très bien, il s’échappe avec Marcel Kieffer qui le "tire" pendant 50 km. La forme revient chez Alfred, par contre celle de Marcel l’abandonne petit à petit. Alfred l’encourage car il veut lui rendre la monnaie de sa pièce pour service rendu en début de course. « Je m’étais juré que si on arrivait ensemble, je le laisserais gagner » Dans le Nideck, Joerger attend son compagnon. Les commissaires interviennent et leur annoncent que s’ils n’accélèrent pas, des concurrents reviendront de l’arrière. La mort dans l’âme, Alfred Joerger abandonne Kieffer et remporte l’épreuve.

Deux semaines plus tard, le jour de ses 18 ans, Alfred Joerger participe au Grand prix des Meubles Richert à Haguenau. Il s’échappe avec cinq coureurs mais chute à la fin du premier tour. Il revient sur ses anciens compagnons et les distance immédiatement. A 20 km de l’arrivée, la route est en travaux. Alfred roue dans un nid de poule, crève de la roue avant. Le temps de changer le boyau, la meute le dépasse. Une nouvelle fois il chasse et retrouve le peloton. Mais deux coureurs avaient pris la poudre d’escampette. Deux Schmitt. Richard le savernois l’emporte devant Robert de la Pédale d’Alsace.

La saison 1968 commence sur les chapeaux de roue pour Alfred Joerger. Il gagne les interclubs à Saverne puis le Prix des Jeunes (qui deviendra plus tard la Grand Prix des Carreleurs). Il empoche des places d’honneur et termine 17e de Nancy – Strasbourg après s’être fait rattraper à 300m de la ligne !

Suite à ses bons résultats il est sélectionné pour participer à la Finale Nationale du Trophée Peugeot. Il se rend à la gare de Strasbourg pour aller à Valentigney en Franche Comté. Nous sommes en mai 68 et les cheminots sont en grève. Désespéré, il rentre à la maison. Son frère décide de l’emmener dans le Doubs. La course est remportée par le regretté Jean Pierre Monséré qui plus tard sera champion du monde professionnel sur route en 1970. « Je n’ai pas terminé la course. Je me suis retrouvé dans un groupe de lâchés qui ont abandonné après 130km de course ». Cette course lui a laissé un souvenir impérissable. Pensez-donc, il y a côtoyé Yves Hézard, Daniel Ducreux, Joseph Deschoenmaeker, Mariano martinez, Leif Mortensen, Alain Santy, Lucien Van Impe, Alain Vasseur et d’autres….

En 1969, sept coureurs s’échappent lors du Grand Prix de Wittenheim. J-L Grunewald et Alfred Joerger en font partie. Grunewald ne sprinte pas pour les primes mais attaque après chaque emballage. Joerger reste calé dans sa roue. « Il faisait très chaud ce jour là. A chaque passage un membre de la famille de Grunewald lui lançait un seau d’eau »  se rappelle Alfred qui n’aime pas être aspergé et roule de l’autre coté de la route. A un passage Grunewald est déséquilibré et chute. Joerger hésite, puis met une dent de plus et s’envole vers la victoire.

A l’occasion d’un cyclo cross à Soultz sous forêts, Alfred croise Marie Odile qui assiste à la compétition avec Elisabeth, la sœur d’Hubert Schlick. Pour son 19e anniversaire, Hubert invite cyclistes et amis. Alfred et Marie Odile sont de la fête. Quelque temps plus tard, Marie Odile est devenue Madame Joeger.

 

Le 14 novembre 1984, Alfred Joerger, Richard Kern, Bernard Paulus et quelque autres quittent le CS Niederbronn et créent un nouveau Club : le Vélo club Nord Alsace. Au début, Alfred est trésorier puis devient président en 1991. Un coureur professionnel est sorti des rangs du VCNA : Kern Christophe le fils de Richard (double champion d’Alsace) et Charlotte.

Sous sa présidence, plus de 100 titres de champions furent remportés par "ses" coureurs. Le plus prestigieux, le titre de champion de France de contre la montre professionnel de Christophe Kern en 2011 (Il a également été champion de France contre la montre espoirs en 2001, a remporté Liège Bastogne Liège Espoirs et prendra une belle 3e place aux championnats du Monde Juniors en 1998) Nadia Schuler a également remporté des titres de Championne de France.

 

C’est donc après 28 ans de présidence qu’Alfred prend du recul et passe le flambeau à Schmitt Jean Marc qui l’a remercié pour tout le travail accompli durant ces longues années de fidélité au club de son cœur en lui remettant un cadeau au nom du club.

P1350132.JPG

Commentaires

A SOUTZ SOUS FORÊTS IL EST...

Aucun événement

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 4 Compétiteurs
  • 14 Supporters