Velo Club Nord Alsace : site officiel du club de cyclisme de SOULTZ SOUS FORETS - clubeo

LUTTER CONTRE LE FROID.

4 février 2012 - 09:23

« Miel, jaune d’œuf, sucre ou cognac dans le bidon »

 

 

 

Francis Mourey sait gérer les grands froids. Archives Gilles Legeard

Francis Mourey sait gérer les grands froids. Archives Gilles Legeard

Entraîneur de Francis Mourey, Joseph Mumbach allie vieilles recettes et modernité pour dompter le froid.

« Il faut surtout se préparer aux grands froids ». Entraîneur de Francis Mourey, numéro 9 mondial en cyclo-cross, l’Eteimbois Joseph Mumbach insiste : « Rien n’arrête le cyclo-crossman ». Il ne s’agit toutefois pas d’une aptitude particulière de ces sportifs. « Il faut surtout se préparer en novembre-décembre, assène-t-il. Quand il fait entre 0 et -2 degrés et qu’il pleut, on sort. Mais on divise la durée des entraînements par deux et on augmente l’intensité. Et au retour, j’impose une séance de home-trainer pour se réchauffer. »

Joseph Mumbach pointe les zones sensibles. « Il faut se protéger les pieds, les mains et surtout le robinet d’amour. Mais il ne faut pas trop s’habiller, ça ne sert à rien. Il faut éviter le nylon, qui capte la sueur à l’intérieur et ça glace de suite. Beaucoup de textiles aujourd’hui permettent de bien ventiler. En course, il faut mettre deux tricots sous le maillot et protéger sa poitrine et ses reins avec du papier journal. »

Adepte des vieilles recettes, le sorcier d’Eteimbes ne néglige pas la modernité pour autant. « Il faut boire quand il fait froid, autant que quand il fait chaud. Et dans le bidon, qu’on place dans la poche arrière, on peut mettre du miel, un jaune d’œuf, du sucre ou du cognac. Avant les courses, l’échauffement est plus long et on peut placer des chaufferettes aux mains et aux pieds, que l’on enduit ensuite de pommades chauffantes comme le bas du dos. » Et la respiration se gère aussi différemment. « On privilégie la respiration par le nez, sur lequel on applique de la glycérine. »

Le cyclo-crossman porte tout autant attention à sa mécanique. « Quand on va en course, on évite de mettre les vélos sur le toit. Le plus gros problème, c’est le passage de vitesse ou les roues libres qui gèlent… Sinon, un seul remède s’impose, pisser dessus. La chaîne ne doit pas être trop graissée. Et il faut faire attention dans les parties en sous-bois avec l’humidité, c’est plus dangereux. Il ne faut donc pas trop gonfler les pneus. »

Et surtout pas se dégonfler à l’heure d’attaquer le grand froid.

le 04/02/2012 à 05:00 par Gilles Legeard

VOUS POUVEZ EGALEMENT ECOUTER LES CONSEILS DE KERN ICI

Commentaires

A SOUTZ SOUS FORÊTS IL EST...

Aucun événement

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 4 Compétiteurs
  • 13 Supporters